Aujourd’hui c’est l’occasion pour moi de vous faire partager ce que je connais ou plus précisément ce que je pense des compléments alimentaires. C’est peut être le moyen aussi de faire la lumière sur ces derniers.

Tout d’abord j’ai volontairement choisi une image avec plein de gélules/ pilules/ comprimés colorés, c’est la diversité, mais c’est aussi avec le côté déshumanisant. Ça fait beaucoup de compléments pour un seul homme vous ne trouvez pas ? Pourquoi faire ce choix d’image alors que je suis sur le point de vous en parler positivement ? Tout simplement parce que je trouve que d’une manière générale on ne sait pas comment utiliser à bon escient les compléments alimentaires et que parfois on en devient même frileux. On se dit que ce n’est pas pour nous, que c’est un budget, etc. Tout ceci est vrai, on ne va pas se mentir. Mais il y a des choses importante à comprendre avant d’avoir un opinion tranché oui ou non! Je n’en veux pas ou il me les faut.

Pour cela je vais commencer par vous dire à quoi correspondent les compléments alimentaires et puis pourquoi pas essayer de comprendre ensemble l’intérêt de choisir celui ou ceux qui seront “indispensables” à notre mieux-être.

L’une des définition que j’ai pu lire sur les compléments alimentaires est la suivante : “Un complément alimentaire est une denrée dont le but est de fournir un complément de nutriments ou de substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) manquants ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire normal d’un individu.”

Qui, aujourd’hui, peut vraiment se targuer d’avoir une alimentation saine et complète, avec honnêteté ? Je suis la première à vous dire que non ce n’est pas mon cas.

D’une part parce que c’est en général un vrai tableau artistique qui se joue avec ce qu’on entend à droite, puis à gauche. De ce qu’il faut faire ou ne faut pas faire. Et d’autre part parce que changer la façon dont on se nourrit soulève beaucoup de choses. Mais ceci est une autre histoire. Bref, revenons à nos moutons…

C’est bien difficile de savoir de quoi nous pouvons manquer mais il y a toujours de grandes lignes et des compléments incontournables. Et puis d’ailleurs notre corps sait aussi très bien nous informer quand il y a un déséquilibre.

Sinon comment ne pas rappeler ce qui n’est pas très clair dans cette définition précédente. Les compléments alimentaires entrent dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et varié! Ensuite il me paraît évident qu’en fonction de la constitution de chacun et de ses inconforts respectifs on ne prend pas les mêmes « petites pilules » (bien que certaines sont bonnes pour tout le monde à mon sens). Il est évident qu’une personne bien portante n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne en pathologie chronique ou aiguë. Encore que les compléments alimentaires ne feront qu’aider au maintien de l’organisme, ils ne sont pas là pour soigner mais maintenir et participer à un fonctionnement normal et optimal.

Et au-delà de ça on n’additionne pas naïvement un complément + un autre complément en espérant que l’addition sera un heureux mélange. Donner trop d’information à notre corps est inutile et aussi la meilleure façon d’invalider l’usage des compléments. C’est assez simple quand on le regarde autrement : certains d’entre nous peuvent tourner la main sur notre ventre et se tapoter la tête avec l’autre. Deux informations c’est facilement gérable, là où ça se corse c’est après. Est ce qu’on peut également sauter en même temps, tout en tenant une conversation sur le réchauffement climatique ou je ne sais quel autre sujet sérieux qui demande réflexion ? Personnellement je n’ai pas essayé mais je trouve déjà que ça fait beaucoup de chose en même temps. Tout ça pour dire que parfois mieux vaut limiter nos associations de tâches. Ou alors il y a une autre solution. Cela s’appelle la Synergie. Une action coordonnée d’élément qui concourent à une seule action. Je trouve d’ailleurs cette idée très belle. Elle rejoint à mon sens l’idée de la part du colibri : chacun fait un peu et tout le monde travaille finalement ensemble pour le meilleur.

Pourquoi envisager la synergie dans la prise de compléments alimentaires ? Parce que je n’ai pas envie de me gaver de pilule. Et je suis responsable de ce que je met dans mon assiette pour me sentir en forme et en pleine santé (même s’il n’y a pas que cela qui compte). Je ne vais pas prendre une myriade de compléments pour que mon organisme fonctionne bien tout le temps. Finalement la synergie me sera plus utile que de faire une simple addition.

La synergie peut se trouver dans un complexe multivitamines ou dans la prise d’aloe vera (qui aide à la biodisponibilité, et plein de nutriments pour notre corps) avec quelques autres compléments. Et c’est aussi choisir les bonnes formes et les bons moments de prises de compléments alimentaires.

En écrivant cet article je ne peux m’empêcher de penser au film Matrix où nous ne sommes plus que des piles que les machines nourrissent avec ce qui est nécessaire : le strict minimum. Et on fonctionne bien avec tout ça. Mais dans quel monde vivons nous je vous le demande ? Le but n’est pas de prendre cette fois, non pas naïvement, mais bêtement ce qu’on nous propose, mais de comprendre pour choisir en conscience ce qui est bon, et d’en faire notre priorité.

Mais ce n’est pas toujours facile, d’ailleurs je ne l’ai pas dis. Mais finalement je me dis que plus on ingère de la « malbouffe » plus on risque de tomber dans un système où la machine, notre organisme pourrisse et dans notre globalité : corps, âme, esprit par la même occasion. (In)utile de rappeler qu’une bonne hygiène de vie (dont alimentaire) permet, puisque nous somme dans une société de consommation et de performance, de meilleures résultats. Et personnellement en dehors de cette société j’aimerais aussi me sentir bien dans ma vie intérieure…

À côté de cela je ne sais pas si c’est vrai, mais je pense que oui, j’ai entendu une histoire dans laquelle nos cadavres ne dégradent plus aussi vite qu’avant dû aux multiples conservateurs dans notre nourriture. Eh bien ça aussi ça fait froid dans le dos. À bon entendeur.

En conclusion les compléments oui! Mais pas n’importe comment. Il s’agit d’apporter du soutien à notre organisme : système immunitaire, système osseux, système sanguin, et j’en passe, à chacun ses besoins. Et tout comme une période de jachère en agriculture fait toujours du bien. On parle de cure thérapeutique, plus ou moins longue mais à prendre en considération… Rome ne s’est pas construite en un jour, et le renouvellement cellulaire, osseux, sanguin non plus.

Catégories : NON CLASSE