Un passage vers la Lumière.

Au début, je trimbalais un corps lourd dans des baskets qui étaient plus grandes que mes pieds et je marchais souvent à coté de mes pompes, ce qui favorisait les trous dans mes sandales.

Dans mon enfer me ment, je découvris un jour, l’interrupteur qui me tendait les bras. Je l’ai découvert à tatillon, il était tout près de moi.

La Lumière se fit, peu brillante mais suffisante pour apercevoir en moi et autour de moi, les meubles et la poussière qui l’accompagnait.

Autour de moi fut ma première prise de conscience qui devait devenir ma principale préoccupation.

Beaucoup diront qu’il faut d’abord nettoyer chez soi mais comment pourrai-je nettoyer chez moi alors que je ne sais pas par où commencer.

Et puis autour de moi je vois plus clair car les meubles de mon entourage, je les observe bien mieux.

Alors j’ai observé ce que la lumière voulait bien éclairer et de jouer à « je veux » et « je veux pas ».

Comme un spot braqué sur l’objectif, je découvris que mon regard s’arrêtait sur des points précis comme voulant pointer mon attention sur ce qui me faisait plaisir et pas plaisir.

Une erreur d’un collègue, une colère d’un proche et moi même voleur d’une prune sur un étalage, la réponse était désagréable.

Le jugement porté me revenait toujours en pleine face et je n’avais que mes yeux pour pleurer et la baffe de mon père pour la prune.

En suivant ce dessein, je pris l’habitude de porter un regard plus clément sur mon entourage, hommes femmes et situations générées car je pouvais voir les conséquences de mes jugements.

Fallait il pour cela aimer ce que je voyais ? Je le pensais en raison de la satisfaction que beaucoup tirait d’une situation où par la possession d’un objet.

Accumulés les expériences fut mon principal jeu durant des dizaines d’années.

Je me suis même amusé à posséder des objets dûment payés cette fois ci mais curieusement des que j’en faisais l’acquisition, je devais m’en détourner. La possession ne me rendait pas heureux.

Parallèlement, la lumière de mon espace intérieur montait en intensité (un temps cité, Un tant cité) pour m’apercevoir que si les meubles à l’extérieur de mon Etre se dissipaient, j’étais encore propriétaire de quelques uns qui me ramenaient encore et encore, ce que je pensais être le point 0, bref au début de tout.

Il me vint l’idée que si ces meubles persistaient c’était sûrement pour de bonnes raisons ( ah ces valises que l’on trimbale).

J’eu donc la curiosité d’aller y voir de plus près et de découvrir ainsi que mes meubles rescellaient des étagères comme des tiroirs renfermant des souvenirs et surtout des « cadeaux » ( cas d’eau) de mes aïeux comme des devoirs à accomplir ou des réparations laissées en suspens par ma famille.

Certains devoirs étaient des pavés si énormes que je ne pouvais point les déplacer de moi même c’est alors que j’ai demandé plus d’éclair âge.

La Lumière s’intensifia encore d’avantage a t elle point que parfois je ne voyais plus rien dans ma pièce.

Aussi je baissais la tête pour ne plus regarder qu’à mes pieds.

C’était largement suffisant pour me permettre de comprendre les enjeux de ma lignée et ainsi de sortir des rails inconscients, ce qui m’a pris 30 ans environ.

Aujourd’hui, je refais une introspection extérieure et intérieure.

A l’extérieur, très très peu de choses me font réagir voir même rien du tout, j’observe un point c’est tout.

A l’intérieur, la Lumière est stable mais il y a quelqu’un qui joue avec le variateur et qui met en lumière les recoins de mon Etre.

Sans doute me reste il encore du nettoyage à faire, sans doute pour cela que je ramasse les déchets autour de moi, reflets de mon intérieur, Un Terre Rieur.

Et oui, je me sens plus léger et joyeux et libéré des obligations.

La Paix a pris une part importante à la place de mes meubles (croyances, idées et jugements de toutes sortes).

Je n’ai d’avis sur Rien et peu importe ce que tu crois lire je serais ok avec toi, si cela peut te libérer à ton tour.

Ton Ami qui t’aime

💜 🌟💝

Catégories : NON CLASSE

An Rê

Bonjour à tous, Je ne donne pas trop signe de Vie et pourtant la Vie signe Sa Présence en Moi. Vous demandez en quoi consiste une lecture d'âme alors "IL" dit que sonne l'heure de se réconcilier avec SOI même au-delà des apparences dans cette Vie. Une Vie parmi tant d'autres, vous avez vécu et toujours un rôle déterminant dans cette catéchèse divine. Une question et une seule et voilà que le noeud se défait. Beaucoup de questions noient le sujet Qui vous êtes. Les émotions submergent et ce sont les grandes eaux, la vague de l'âme passe un temps entre les Mains des larmes qui vous maintiennent en VIE. Oser un mot.